Oeuvre
logo

Oeuvre

«… La nature est redoutable et mystérieuse. Il en va de notre intérêt de vivre avec elle en bons termes. Avec elle, j'entretiens un rapport constant. Aussi modeste mon oeuvre soit-t-elle, jamais je ne cherche de retranchement face à la nature, afin de ne pas perdre le fil et éviter le danger, inhérent à la fuite, d'aboutir au néant. Quelle que soit la forme dans laquelle on puisse s'exprimer, la peinture exige de ne jamais perdre de vue les ultimes, les plus strictes et plus positives règles de la composition. Mais c'est justement face à la nature que le peintre risque la perte de ces mêmes règles. Dans la lutte pour la vraissemblance, la fidélité et l'expression, l'oubli de l'application des règles, de ce “système”, dont parle Cézanne, est courant. Car l'art tient moins du fond que de la synergie entre la couleur, la tonalité et le contraste. Cette problématique semble s'exposer de manière simplifiée au peintre purement abstrait, et c'est sur ce point que pourrait bien se fonder l'urgence de cette peinture, sous le charme de laquelle tout le monde semble d'ores et dèjà tombé. Jusqu'où ce mouvement conduira-t-il, je ne puis le dire, pas moins que je ne saisis l'ampleur de sa valeur intellectuelle...»

(Hans Purrmann, dans: L'Art Palatin, 1954)

A 0286
A 0655